Communication écrite : il est temps de changer les habitudes

Une délicate attention

Après quelques jours pendant lesquels j’ai oscillé entre nervosité et excitation, pour ne pas dire hyperactivité, enchaînant visioconférences professionnelles et amicales, conférences en ligne, l’heure quotidienne au téléphone avec maman pour l’accompagner dans son confinement, j’ai finalement retrouvé mon calme. Ce faisant, j’ai eu le loisir de réfléchir à cette situation inédite et singulière dans laquelle nous sommes tous embarqués et à ma manière d’utiliser le temps de confinement pour ma propre gouverne.

Du calme est née l’idée

J’ai d’abord pensé à ma mère, ma première inquiétude en ce moment. Autant je remercie ma fille de l’avoir ajoutée à notre groupe « WhatsApp famille » pour qu’elle reçoive instantanément des informations sur sa progéniture et ses descendants, autant j’ai pensé qu’elle mériterait plus que des Smileys, les photos de nos chats et des vidéos rigolotes. Je voulais quelque chose en plus des appels téléphoniques. À force de chercher, l’idée m’est venue de lui écrire une « vraie » lettre, avec de « vraies » phrases, des mots choisis avec délicatesse et surtout pensés pour un seul objectif, lui faire du bien. Ce serait aussi une manière de relancer la belle relation épistolaire que nous avions eue quand j’étais à la fac, loin d’elle. La conjoncture m’a fait hésiter sur l’envoi d’une lettre par la Poste, jusqu’à ce que je trouve un service en ligne pour l’envoi de cartes postales. Aucun contact de mon côté avec le papier (pour ne pas la contaminer au cas où…), le service est entièrement numérisé à l’exception de la manipulation postale. Et sur ce dernier point, je me suis rassurée en me rappelant qu’elle recevait bien son journal tous les jours…

De l’idée est venue l’action

Alors, je me suis mise à l’ouvrage. J’ai pris le temps de construire ma carte, d’abord, le recto. Pour cela, j’ai choisi les photos avec soin, cherchant des photos nostalgiques qui n’auraient pas comme effet de la plonger dans un énorme cafard. Puis, le verso. Le support étant petit, mes mots ont été comptés, pesés, mesurés, j’ai pris cela comme un exercice d’atelier d’écriture. Après quelques brouillons, j’ai tapé mon texte, avec toujours la même intention : la faire sourire et lui exprimer ma tendresse d’une manière différente.

Et de l’action, la récompense

Le résultat a été plus que concluant. Maman a vraiment été touchée de recevoir un courrier de sa fille, « Mais ça ne se faisait plus ! » tout comme elle a été épatée quand je lui ai dit que la photo du recto et celle du timbre étaient les miennes. La carte est maintenant exposée dans son bureau, elle sourit à chaque fois qu’elle passe devant et pense à moi. Selon ses propres dires, cela lui fait du bien et je peux en dire autant, car à moi aussi, ça m’a fait du bien.

Le temps du confinement peut être le temps de repenser sa communication, revoir ses objectifs et pourquoi pas, diversifier les moyens.

En variant les supports, nous travaillons sur de nouveaux gabarits, ce qui nous pousse à revoir le message et parfois même la cible. En construisant les nouveaux textes, nous posons un regard différent, de nouveaux horizons se dessinent et pour eux, nous repensons les objectifs. La créativité entraînant la créativité, ce sont même les couleurs, le graphisme qui évoluent, toute une synergie qui se met en ordre de bataille. Avec l’effet de surprise, une cible oubliée ou un peu négligée par le passé, peut se transformer en un public conquis.

Profitons du confinement pour repenser notre façon de communiquer et donner du sens à une expression chère à ma mère, « il n’y a jamais de mauvais vent »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s