redaction
En
Fr
Contact
Biographie
Portfolio
Services
Accueil
En
Fr
redaction
En
Fr
Sensation
atelier d'ecriture
Atelier Dégrip Plume (2013) : 
Exercice composition libre : le gardien de phare dans la tempête. 

 
 
Regarder la tempête du haut d’un phare, c’est prendre pour un temps le rôle de Dieu, un Bon Dieu qui, penché du paradis, observe la dramatique qui se joue à ses pieds. Car il est bien ici question d’un drame pour lequel les éléments terrestres ont chacun reçu le rôle de l’un de nos errements. 

Ainsi protégé, installé au balcon, Dieu peut dévisager la tempête comme l’on scruterait une âme tourmentée et perdue qui accepte de se dévoiler. 
Les mouettes et autres volatiles ont disparu, ils ont fui bien avant, quand le silence sonnait le premier acte et que le décor commençait à prendre forme. D’instinct, aucun animal ne saurait prendre part à ces jeux dont il sent que l’arène va bientôt s’embraser d’écume et sombrer dans le chaos.  
Car au premier coup de tonnerre, voilà les évènements qui s’accélèrent pour suivre un canevas aléatoire de courants éoliens qui tourbillonnent à leur gré à mesure que l’intrigue se déroule. 

Et voilà les acteurs qui entrent par l’avant-scène. 
Les tourments et les fautes s’affrontent et s’entrechoquent, ils tonnent et soufflent dans un terrible vacarme, tandis que les mensonges déferlent, blancs de rage puis se mêlent, dans une lutte sans vainqueur, aux hontes féroces qui esquivent et se terrent. Dans cette étrange pantomime, l’âme se ment et se donne en spectacle devant un public de pierres et de roches qui se laisse fouetter et flageller sans broncher. 
Quand tonne la fin du dernier acte, quand le silence tombe, alourdi, à bout de souffle, il met fin au divertissement. Soulagé d’avoir été épargné par tant de furie, le divin, en souverain du spectacle, applaudit à tout rompre aux comédiens courbés et las qui saluent et enfin se retirent. 

Mais l’on a beau se prendre pour Dieu le temps de cet esclandre colossal, on se sent impuissant, on reste immobile. En toute humilité, on réalise sa solitude et l’on admet, pour un temps tout au moins, sa condition de mortel.  

Karinne Radburn Michel

06 68 49 05 73

Contactez Moi
Send Message
Copyright © By Sensode 2017